Ma robe grecque

Marque et Modèle : "Gathered Sundress" de Pattern Runway
Taille : 38 (sauf à la taille : 40)
Métrage et Fourniture :
- 2m de tissu "grec",
- 1 fermeture éclair,
- 2m de biais blanc

Allez hop ! On commence la saga des robes. Celle-ci c'est la robe dite grecque, parce que les motifs du tissu me font penser à la Grèce.

Ce tissu je l'ai vu à tissu éco. Une caverne d'Ali Baba de tissu, il y a des rouleaux du sol au plafond, et cachées au milieu de tout ça, il y a des merveilles ! Donc ce tissu je l'avais vu d'abord là-bas, et j'avais été raisonnable, je m'étais retenue de l'acheter. Mais ma raison n'a pas tenu longtemps quand je l'ai recroisé 2 jours après, le dimanche matin sur le marché à 1€ le mètre. C'est bien simple, j'en ai pris 2 mètres :)

robe grecque 1
Regardez ce super tissu !

Ce tissu est fin (plutôt beaucoup même par rapport aux précédents tissus que j'ai cousus), il tombait vraiment bien parce qu'ici le climat vraiment continental commence à se faire sentir. Donc j'avais envie d'une robe d'été légère. Pour le patron, j'ai choisi de coudre la "Gathered Sundress" (histoire de rester dans le thème de l'été).

robe grecque 2
Ici, on voit ces super poches !

Donc parlons un peu de ce modèle : moi j'ai trouvé agréable de la coudre, tout s'est passé sans problème, à part la ceinture où j'ai au début inversé l'avant et l'arrière, du coup ça collait pas, mais c'est de ma faute. Sur ce modèle, il y a :
- des découpes princesses, et j'aime bien cela :)
- des poches, et c'est plutôt pratique.

robe grecque 3
et là, si on plisse les yeux, on voit les découpes princesses

Les modifications que j'ai réalisées sont de :
- réduire d'au moins 3 cm de chaque côté pour que le corps de la robe soit plus ajusté à ma taille.
- supprimer la doublure, parce que je voulais vraiment que cette robe soit légère.
- raccourcir la jupe de 10 cm, pour qu'elle m'arrive juste au dessus des genoux.
et en plus elle tourne (un peu :))

robe grecque 4

Je la referais bien en mettant en valeur ces fameuses découpes comme l'Énervée de la machine à coudre, pour les faire correspondre avec la forme des poches.

Ma première robe

Marque et Modèle : tiré du livre "Ma garde robe idéale"
Taille : 38
Métrage et Fourniture :
- Au moins 1m50 de tissu "confettis",
- 1m de doublure de coton noire,
- 1m de doublure de satin polyester.
- 1 fermeture éclair (récupérée chez ma mamie)

Ceci est la première robe que j'ai cousue.
C'est aussi un de mes premiers projets. J'ai commencé à coudre en allant à La Couserie. La Couserie, c'est une association mulhousienne géniale qui regroupe dans un même local des machines à coudre, des bouquins de couture et patrons, et surtout des couturières/tricoteuses ultra motivées.
Donc en arrivant là-bas j'ai commencé à coudre. D'abord des shorts chataîgnes, et puis cette robe :

première robe 1
Ma première robe (surnommée la robe confettis)

Initialement, cette robe est un test. Un test pour tester la coupe, le modèle, la taille, bref un test. On m'a donné le tissu avec la seule condition que si le résultat final n'était pas trop désastreux, il fallait que je la porte. Et pour cela pas de soucis !
C'est une robe à découpes princesses, ce qui lui donne un très joli tombé, je trouve.
De plus, c'est un modèle entièrement doublé. J'ai doublé le corps avec du coton (pour le confort), et la jupe avec un satin pour qu'elle n'accroche pas aux collants (pour le confort également).

première robe 2

Ce test est plus que concluant ! Si je ne l'ai pas encore refait, c'est parce que j'ai fait des modifications que je n'ai pas reportées sur mes calques du patron.
- J'ai creusé l'encolure parce que je trouvais que l'encolure bateau que proposait le patron ne m'allait pas.
- J'ai repris les découpes princesses du dos pour que la coupe suive ma cambrure.
- J'ai raccourci la robe d'au moins 10 cm. Et voila, cette robe est géniale, confortable et superbe :)
Et en plus elle tourne !!!

première robe 3

PS : Cette robe a été cousue en novembre, photographiée en février par 4°C (c'etait frisquet), et à l'honneur pour mon premier article couture fin juin. Cette robe aura traversé l'année !

°C vs. °F !

Chez moi, en France quand on parle de température on s'exprime en degré Celsius.

Mais qu'est ce que c'est les degrés Fahrenheit ? Et bien, c'est juste une autre échelle de température. Cette échelle est principalement utilisée aux États-Unis.

L'histoire des thermomètres

Un thermomètre est un appareil qui sert à mesurer et afficher la valeur de la température. Un thermomètre est généralement un tube étroit dans lequel est contenu un fluide (alcool, mercure, ...). Lorsque la température s'élève, le fluide se dilate et ainsi, on verra le niveau du fluide monter à travers la paroi du tube.

Thermometre gradué Celsius et Farenheit
Thermomètre gradué en degrés Celsius et Farenheit

Le principe aurait été développé par le médecin Sanctorius au XVII siècle. Quelques années plus tard, cette invention fut perfectionnée en ajoutant sur le tube des graduations. (D'ailleurs le terme "degré" et "graduation" sont d'étymologie proche).

Depuis ce moment, plusieurs échelles de températures se sont succédées.

La première en 1702 : le danois Rømer fabriqua un thermomètre à alcool. Les points fixes de son échelle sont :

  • le point d'ébullition de l'eau : 60 °Rømer
  • le point de congélation de l'eau : 7,5 °Rømer

En 1717, l'allemand Fahrenheit propose un nouveau thermomètre, le principe reste le même, simplement il remplace l'alcool par du mercure.

Gabreil_Fahrenheit
Gabriel Fahrenheit

Suite à cela, il propose une nouvelle échelle. Cette échelle sera largement adoptée par la communauté scientifique de l'époque. Il choisit pour point fixe :

  • une température basse : 0°F est la température la plus basse qu'il ait pu mesurer durant l'hiver de 1708 à Danzig (soit -17,78 °C).
  • une température haute : 100 °F est la température du sang de cheval. (environ 37 ou 38 °C).

Avec cette échelle,

  • la température de solidification de l'eau est à 32 °F.
  • la température d'ébullition de l'eau est à 212 °F.

En 1741, Anders Celsius, astronome et physicien suédois, propose lui aussi une échelle de température.

Anders_Celsius
Anders Celsius

Il choisit pour points fixes les températures de changements d'états de l'eau à pression atmosphérique : - la température basse : 0°C est la température d'ébullition de l'eau. - la température haute : 100 °C est la température de solidification de l'eau.

Cette échelle a été inversée par ses collègues peu de temps après sa mort pour donner l'échelle de Celsius que nous connaissons aujourd'hui. Et peu à peu cette échelle fut adoptée par la communauté scientifique européenne du XVIIIème siècle.

Notons, que le point remarquable entre les échelles de températures Celsius et Fahrenheit est -40. Effectivement -40 °C représente la même température que -40 °F !

La conversion entre les échelles Celsius et Fahrenheit se fait telle que :

$$T(°C) = \frac{T(°F) - 32}{1,8}$$
$$T(°F) = T(°C)\cdot 1,8 + 32$$

La limite des thermomètres

Cependant les thermomètres à liquide utilisés à cette époque ont une limite importante. Quelle que soit l'échelle utilisée, lorsque le liquide arrive dans ces conditions de changement d'état (solidification ou vaporisation) cela pose un problème pour la mesure.

Il était temps de présenter une échelle qui ne dépendait pas du comportement d'un fluide liquide (eau, alcool ou mercure). Une échelle avec un zéro absolu.

Le zéro absolu est la température la plus basse qui puisse exister. Elle est théorique et inaccessible. Au zéro absolu il n'y a plus de mouvement de particules, donc la température est nulle (puisque représentant l'agitation des particules).

Plusieurs personnes ont évoqué cette idée avant qu'elle ne soit concrétisée par William Thomson.

Tout d'abord le français Guillaume Amontons, remarque en 1702 qu'il existe une relation entre la pression et la température des gaz. Il est le premier à proposer l'hypothese du zéro absolu.

Zéro absolu à partir de l'analyse des gaz
Zéro absolu à partir de l'analyse des gaz

Il remarque que lorsqu'il baisse la pression de différents gaz ceux-ci baissent aussi en température. Si il prolonge asymptotiquement les droites Pression-Température qu'il a obtenues par l'expérience, elles tirent vers le même point : le zéro absolu. Sa théorie ne sera pas poursuivie faute de thermomètre performant.

En 1824, lorsque Sadi Carnot sort ses Réflexions sur les machines motrices, il propose dans une de ses notes de bas de pages (d'abord négligée par les premiers commentateurs) que le rendement d'une machine thermique idéale pourrait servir de base pour une échelle de température.

Portrait de Sadi Carnot
Sadi Carnot

En 1848, c'est exactement cette idée là que développe William Thomson lorsqu'il propose une échelle de température absolue.

William_Thomson(Lord_Kelvin)
William Thomson - Lord Kelvin

Dans son échelle, une évolution (augmentation ou diminution) de la température mesurée correspond à une évolution équivalente de chaleur du corps étudié.

expérience echelle de temperature
Expérience illustrant l'échelle de Température absolue

Le rejet étant proportionnel à la différence de température, Thomson en déduit l'existence d'un zéro absolu. Maintenant pour avoir une échelle, il faut la graduer. Thomson se tourne vers le thermomètre de Celsius. Il sait que le moteur de Carnot placé entre une température froide de 0 °C et une température chaude de 100 °C a un rendement de 28,8 %. À partir de ça, il en déduit que 0 K (qui permet au moteur de Carnot un rendement de 100 %) correspond à 273,15 °C.

L'échelle de température mise en place par Thomson fut adoptée comme l'échelle de température du système international. Elle est aussi appelée l'échelle thermodynamique. Son travail révolutionna le domaine de la physique, car il permit de séparer définitivement le concept de température du comportement des fluides utilisés dans les thermomètres.

Suite à la publication de son échelle, William Thomson se consacra à une carrière scientifique. Il fut sacré Lord Kelvin en 1892. Le nom de l'unité internationale de température "kelvin" est attribué officiellement en 1948.

Sources de l'article:
Sites :
Pages Wikipédia :